Livres qu’il vaut mieux voir au cinéma (mais que l’on peut toujours dire avoir lu)

Autant en emporte le vent (d’après Margaret Mitchell), bien que long, le film l’est moins que le livre.

Le Docteur Jivago, pour la même raison (Pasternack, prix nobel quand même).

Tous les James Bond, Victor Flemming étant un auteur médiocre et Sean Connery trop sexy ( à moins que tu ne préfères Daniel Craig ?)

High Fidelity car l’adaptation de Stephen Frears, l’interprétation de John Cusack transcende l’excellent bouquin de Mike Horny.

Les liaisons dangeureuses du mêmes Frears et pour les mêmes raisons sauf que là, c’est John Malkowich qui est sexy.

The Shining de Stanley Kubrick qui est quand même génial, ce qui n’est pas le cas de Stephen King. (mais non, je plaisante, je sais que tu adores Stephen King. Moi, les clowns me terrorisent)

Orange Mécanique, pour les mêmes raisons concernant Kubrick et Anthony Burgess.

La série des Parrain, parce que personne, après avoir vu la trilogie chef d‘oeuvre de Coppola, ne voit l’intérêt de lire les livres de Mario Putzi.

Le Conformiste (d’après Moravia) de Bernardo Bertolucci. Pour Trintigant, immense acteur, pour Bertolucci, cinéaste encore génial à cette époque.

Le Mépris (toujours d’après Moravia) de Jean-Luc Godard : chef d’oeuvre absolu, filmé en cinémascope, avec une musique de Georges Delerue, et Brigitte Bardot !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s