Aplomb littéraire

La palme revient pour le moment à Louis-Ferdinand Céline qui conclu ainsi l’envoi de son premier manuscrit, Voyage au Bout de la Nuit, à Gallimard :

« C’est du pain pour un siècle entier de littérature.C’est le prix Goncourt 1932 dans un fauteuil pour l’Heureux  éditeur qui saura retenir une oeuvre sans pareil, ce moment capital de la nature humaine…

avec mes meilleurs sentiments

Louis Destouches »

Après une bataille digne de celle autour d’Hernani, Céline n’aura pas le Goncourt cette année là… mais finalement le Renaudot ! il n’avait pas tout à fait tort sur les qualités de son livre.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s